IMG_20160405_203315.jpg

À PROPOS

Sébastien S.Th. Biset est docteur en histoire de l’art, musicien et zythosophe.

Ses recherches ont porté sur les esthétiques de la situation et le « paradigme relationnel » auquel il a consacré une thèse de doctorat, et, dans le registre musical – entre pratique et médiation –, les pratiques expérimentales.

Il est membre co-fondateur de l’association (SIC), plateforme éditoriale et curatoriale établie à Bruxelles (édition de livres d’artistes, d’histoire et de théorie de l’art, et programme d’expositions) et l’un des protagonistes de la plate-forme MNÓAD (concerts, performances, micro-label, bars, etc.), structure basée et active à Le Roeulx et Charleroi (le Vecteur).

Il a coordonné Archipel,  projet conçu par la Médiathèque de la Fed. Wallonie-Bruxelles (actuel PointCulture), à la fois collection et musée virtuel dédié aux musiques expérimentales, mais aussi structure événementielle visant à l’encadrement, l’étude ou la valorisation de ces musiques. Il collabore aujourd'hui avec PointCulture comme rédacteur et membre du service éducatif.

Conférencier à l’École Supérieure des Arts Saint-Luc à Bruxelles (Histoire et Actualité des Arts) et professeur d'Histoire comparée des arts à l'ESA Arts² de Mons (domaine Musique / Conservatoire royal), il défend une approche transversale, transhistorique et systémique de l'art, à la croisée des domaines de l'esthétique, de la croyance et de la science. 

En musique, il poursuit une pratique de songwriting expérimental, au jour le jour, d'improvisation instrumentale et de folkore, qui a donné lieu à une série d'enregistrements comme de performances. Il est par ailleurs l’initiateur du groupe d’improvisation folklorico-mélancolico-popcore Soumonces!, qui investit contextes et situations à l'occasion de performances hyper-extatiques.

Il est également l’un des co-créateurs de l’Entreprise d’Optimisation du Réel (EOR), et de son dispositif Optimum Park.

Il vit et entretient actuellement la Tannée, à Le Roeulx, où s’inventent des formes et des situations, au jour le jour. Le lieu accueille ponctuellement des événements, performances, micro-concerts, expositions, interventions, propose des tables d’hôtes, dégustations, séances de zythologie, ateliers, moments sur mesure…

Zythosophe, il mène une réflexion sur la zythologie entendue comme la science de la bière, qu’il pratique par la dégustation, le service et le brassage, et questionne la notion d’ivresse. Il est en tant que Maître serveur de bière à l’origine de différents bars situationnels de fortune et de circonstances, et d’un bar à bières hennuyer. Il brasse par ailleurs sa propre bière, déclinée en cuvées, servies lors des usages contextuels de son « bar nomade » qu’il emporte ici et là, au gré des intentions. Il crée le Cloître en 2014, l’Institut de Zythosophie. En 2016, il participe à la fondation de la Manufacture Urbaine, dont il devient le régisseur. Établie à Charleroi, à proximité immédiate de la Sambre, elle se veut un lieu pluriel, tout à la fois micro-brasserie, bar, espace de torréfaction, de panification, de restauration, d'exposition, d'ateliers et de concerts, animé par les codes de l'ecoresponsabilité, de l'économie de la contribution et de l'entreprenariat culturel et créatif. 

News