IMG_20160509_214518.jpg

SSTHB : Musique+

Une pratique de songwriting expérimental, au jour le jour, d'improvisation instrumentale et de folkore, qui a donné lieu à une série d'enregistrements et de performances. L'instrumentarium reste ouvert : guitare, autoharpe, shruti box, harmonium, psalterion, synthetiseurs analogiques, électroniques, voix, objets, clochettes, éléments percussifs... Les formes, elles aussi, sont ouvertes : improvisations libres, variations quotidiennes sur thèmes et séquences, bal(l)ades, au jour le jour. Entre chansons, minimalisme instrumental, bruit et taciturnisme, continuums et field recordings. Ces formes ne sont pas déliées des instants : chaque intervention s'ancre dans son contexte (field revealing), elle est performance ; une situation. Avec ou (de préférence) sans public, ces instants sont à l'occasion captés et empreints sur supports (disques, usb, e.a.), à la façon du journal, de l'album (au sens premier, un support de mémoire). Jusqu'au jour où...

SOUMONCES!

Soumonces! est l'improbable projet d'improvisation floklorico-mélancolico-popcore de Sébastien Sth Biset, Sébastien Karkoszka, Jean DL et Impostor. Comme son nom l'indique, l'origine en est sciemment folklorique. Si en région hennuyère (Belgique) le « carnaval » à proprement parler est bien connu du public, il n’en demeure pas moins que les manifestations folkloriques ont débuté plusieurs mois auparavant. Ont déjà lieu en amont les répétitions de batterie, où les différentes sociétés de Gilles et Paysans ont l’occasion de renouer le contact avec leurs tambours. Prennent place successivement les « soumonces » en batterie et en musique. S’annonce peu à peu le renouveau des saisons, au sortir de la rudesse de l’hiver. Ou comment chasser, par le bruit, les démons et mauvais esprits ; accueillir dans la liesse le temps nouveau. Soumonces! livre dans cet esprit du noise-rock exotique et nomade, entre avortement emotranse lo-fi, postpop foutraque et gamelo-fanfaro-newage, envolées folk, instant music, field revealing, dérives incantatoires, bruissements, silences et dérapages. Munis d'un attirail singulier, ils investissent contextes et situations pour des performances musicales hyper-extatiques.

Collaborations

Différentes situations ont été l'occasion de configurations autres. On retient notamment les collaborations entretenues depuis plusieurs années avec le guitariste Jean DL, plus ponctuellement avec la noise abstract hip-hop d'Impostor, ainsi que le poète Antoine Boute, le collectif EOR (Sébastien Lacomblez, Emmanuel Pire), Sébastien Karkoszka, mais aussi la formation Griots créée à l'Erg lors d'un workshop sur la création sonore (2014), le Grand Ensemble constitué en 2016, avec Daniel Dariel, Alexandre Kouklia et Raphaël Pirenne, et la formation Piloot.